L’ALCOOLEMIE

 

Définition de l’alcoolémie

Quand on consomme une boisson alcoolique, tout l’alcool qu’elle contient passe en peu de temps dans le sang : 15 à 30 minutes si l’on est à jeun ; 30 à 60 minutes si ce passage est ralenti par la présence d’aliments et la dilution des boissons dans l’estomac.

Cette présence d’alcool dans le sang, qu’on appelle ALCOOLEMIE n’est que le témoignage de sa diffusion dans tout l’organisme, car cet alcool ne reste pas « enfermé » dans le réseau sanguin, il se répand dans toutes les cellules, et les plus irriguées par le sang sont naturellement les plus touchées, notamment celles de la zone corticale de notre cerveau, centre de commande de nos gestes et de notre comportement.

C’est pourquoi l’alcoolémie est dangereuse : elle entraîne la perte de contrôle de soi, des troubles des réflexes et de la vision.

 

Qu’est-ce que la courbe d’alcoolémie ?

C’est la représentation graphique du poids en grammes d’alcool pur présent dans un litre de sang, depuis l’absorption jusqu’à l’élimination complète.

 

 

L'alcoolémie, c'est donc la quantité d'alcool pur par litre de sang, elle s'exprime en grammes par litre. Après avoir bu, l'alcoolémie augmente rapidement. Le maximum est atteint environ au bout d'une heure si la boisson est prise au cours d'un repas, une demi-heure si on est à jeun. L'élimination de l'alcool est ensuite plus longue. Chaque heure, l'alcoolémie baisse d'environ 0,15g/l.

Dans la pratique quotidienne, la prudence impose de proposer le quart de litre de vin ordinaire par repas ou son équivalent alcoolique en une autre boisson, plutôt moins chez les femmes et les sédentaires, et bien sûr, à l'exclusion de toute autre boisson alcoolique.

Si néanmoins on en consomme, l'alcool ingéré par ailleurs doit être calculé et ajouté à l'alcool du vin qui sera bu.

La formule de Widmark précise l'alcoolémie théorique maxima évaluée en grammes par litre de sang observée entre une demi-heure et une heure et demi après la prise d'alcool :

 

Quand les alcoolémies s’additionnent

Après des ingestions successives, étalées au long de la journée, de boissons alcooliques, la courbe présente une ALCOOLEMIE EN DENTS DE SCIE.

Si de l’alcool est de nouveau absorbé, alors que la dose précédente n’est pas éliminée, il y a accumulation.

Au cours de la journée, beaucoup d’occasions de consommer peuvent « relancer » la courbe : casse-croûte, repas, tournées au café, pots et arrosages divers, réceptions, etc. Le taux d’alcool dans le sang augmente du même coup et le temps nécessaire à l’élimination de cet alcool s’en trouve rallongé. D’où le risque d’aboutir à une imprégnation alcoolique 24 heures sur 24. Même légère, elle n’en est pas moins nocive à long terme. Elle sape les défenses de l’organisme et le rend vulnérable, elle perturbe ses fonctions, notamment cérébrales.

 

 

 

CALCUL DES EQUIVALENCES EN ALCOOL PUR

 

 

Exemple de calcul :         

Densité de l’alcool = 0,8 donc un litre d’alcool pur pèse 800 grammes

Le degré alcoolique = le % en volume d’alcool  dans une boisson alcoolisée : 10°= 10% d’alcool.

1 litre de vin à 10° contient donc 80 g d’alcool et un verre de vin à 10° (volume 10 cl)

8 g d’alcool pur

1 litre de  ricard à 40° = 320 g et un ricard (2,5 cl) = 9 g

1 litre de bière à 5° (bière de ménage) = 40 g et une bière (25 cl) = 10 g

Pour les autres, faites le calcul vous-même.

 

 

 

L’ALCOOLEMIE QUI PEUT EN RESULTER

(suivant la quantité d’alcool pur absorbée, le sexe, le poids)

 

Une formule  (Widmark) :

                                                              quantité d’alcool           

                        Alcoolémie = ——————————————

                                                       poids x 0,7 (hommes)

                                                           …….. 0,6 (femmes)

 

(0,7 pour les hommes, 0,6 pour les femmes étant le coefficient de diffusion)